Eco Cycle Innovation for Textile & Woodworking Industries

De la vente de meubles au service d’optimisation du cycle de vie d’un espace de travail

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Retour d’un voyage d’étude de Wood.be en Finlande sur le thème de l’économie circulaire en septembre 2019.

Par Susanna Campogrande, Wood.be

À l’occasion d’un voyage de connaissance d’un groupe de fabricants belges du secteur du meuble sur le thème de l’économie circulaire et l’eco-innovation, nous avons visité la société Martela, l’un des leaders scandinaves spécialisés dans l’ameublement pour les espaces de travail et scolaires.

La force de Martela consiste en une offre élargie de produits et services qui couvrent  l’ensemble du processus de changement d’un lieu de travail, de l’analyse et la conception initiale de l’aménagement (et location de leur produits), à la maintenance et l’optimisation continue des solutions en fonction des besoins changeants des utilisateurs. Son approche est fortement centrée sur l’utilisateur et s’appuie sur un service logistique rapide et flexible. Il s’agit d’un exemple intéressant d’économie de la fonctionnalité, que nous trouvons inspirant pour l’ensemble de la chaine de valeur du secteur du meuble.

La société présente son modèle économique comme une stratégie Lifecycle®, car en effet son objectif est de couvrir le cycle de vie d’un espace de travail et des activités pratiquées par les personnes, et pas uniquement celui d’un ou plusieurs produit.

Cela commence par l’analyse de la situation existante du lieu et des besoins en termes d’organisation des individus. Suite à l’aménagement d’un espace adapté, l’entreprise propose au client un travail continu d’observation et d’adaptation de l’environnement de travail en cours d’utilisation. La fonctionnalité des installations est mesurée et le retour d’information analysé. L’optimisation des installations est un processus continu, car le travail change constamment. L’analyse se fait à l’aide de puces informatiques qui permettent de suivre les activités et les personnes dans les différentes zones de leur bureau.

Les clients peuvent acquérir leurs installations en tant que service, ce qui signifie qu’ils n’ont pas besoin d’investir dans des meubles.

Le leitmotiv de Martela est « Waste Nothing »,  principe selon lequel changer un meuble existant ne doit pas être une fin en soi. Si une utilisation appropriée des meubles existants ne peut être trouvée, les meubles en question trouveront des nouvelles utilisations grâce à Martela Outlet.

Lors de notre visite nous avons eu l’occasion de parler avec Anne-Maria Peistalo, Sustainability Manager de la société, qui  nous a raconté comment Martela garde un lien avec ses clients par la reprise et la rénovation des pièces usagés :

« Selon la philosophie de Martela Design, un produit doit résister à l’épreuve du temps par sa résistance technique et son esthétique à la fois. Cependant, à ce jour, les changements dans les environnements de travail sont si rapides que, même avec des aménagements flexibles, les produits ont une durée de vie plus courte que la période de temps qu’ils pourraient techniquement supporter. Nous assistons à une véritable évolution des besoins : le passage à un bureau sans papier se concrétise à la fois par des nouvelles capacités de stockage de données mais aussi par le changement des environnements des bureaux. On change les lieux de travail en fonction de la tâche à accomplir, et nous n’avons plus besoin d’espace de rangement pour stocker des documents imprimés comme il y a quelques années.

Alors, que ferons-nous des anciens meubles de rangement? Certains sont démodés, d’autres sont trop hauts ou trop bas pour s’adapter au nouveau design intérieur. Même s’ils sont encore en bon état lorsque le premier propriétaire n’en a plus besoin, il est souvent préférable de les valoriser énergétiquement. Après tout, ils sont constitués presque entièrement de dérivés du bois. Avec un volume de recyclage élevé, les panneaux de particules pourraient être recyclés en tant que matériau, mais avec les volumes actuels, le moyen le plus rentable de réutiliser les anciennes armoires usagées est d’utiliser leur contenu énergétique. De plus, les panneaux de particules doivent être stockés dans des conditions ambiantes particulières, il faut donc évaluer si cela vaut la peine d’utiliser l’espace pour les stocker pour une éventuelle utilisation future.

Les chaises de bureau sont généralement très utilisées et rarement nettoyées à l’aspirateur pendant l’utilisation. La poussière et le frottement lors de l’usage détériorent le textile et le rembourrage avant que le reste de la structure soit touché. Chez Martela, nous remplaçons rembourrage et textile de vieilles chaises et par la même occasion nous les remettons au gout du jour. Parfois, il est également nécessaire de changer le piston ou une partie du mécanisme. Au début, cette activité de réparation et reconditionnement nous coutait trop chère. Le tri et le recyclage de matière ou leur valorisation énergétique était plus intéressante. Mais aujourd’hui nous avons fait de cette activité un argument de fidélisation de la clientèle et nous l’intégrons dans une approche globale d’aménagement d’espace évolutif dans le temps. »

Pour en savoir plus :

https://www.youtube.com/watch?v=Nkp9XpraJxI